Publié le Laisser un commentaire

Nos conseils pour toujours progresser en couture

La couture est une discipline qui peut demander beaucoup. En effet, il faut un certain niveau technique, de la précision, de la patience, de la rigueur mais aussi du « feeling » pour aller au bout de ce projet dont nous rêvons. Alors, à un moment donné, on se demande comment peut-on évoluer ? Comment peut-on aller encore plus loin dans notre art ? Dans cet article, on parlera moins technique, mais plutôt d’organisation et de « mindset » (état d’esprit).

Dans toute discipline, si on veut progresser, on doit absolument s’organiser. Et c’est pratiquement la même chose en matière de coupe et couture. Il faut bien noter que s’organiser signifie reconsidérer son temps, son espace et ses choix et optimiser le tout en vue de la réalisation de notre projet.

Cela peut paraître lent mais viser la qualité avant la quantité paie toujours, surtout pour ceux qui débutent et souhaitent progresser. Coudre vite fait et bien fait est le lot de ceux qui ont pratiqués des heures de coutures.

Voici donc quelques idées à élaborer et à mettre en pratique pour toujours progresser :

Organisation, rangement et préparation

  • Un espace propre et bien rangé est toujours de rigueur. Par exemple : plier soigneusement ses tissus à demi-consommés et les mettre de côté. Ne conserver près de soi que le projet en cours pour qu’on puisse s’y concentrer calmement. Ainsi, on pourra travailler efficacement, proprement et sans errance. Mettez en place et appliquez un code de rangement aussi bien pour les matières (tissus) que les outils.
  • Une place pour chaque outil: comme mentionné plus haut, la couture nécessite des techniques et une certaine précision. Pour cela, vous aurez besoin de matériels et outils spécifiques qu’il faudra ranger pour être à portée de main.
  • Si nous voulons coudre nos propres vêtements : il bien pratique de connaitre notre morphologie et reconnaître les vêtements qui nous iront et qui seront appropriés à notre morphologie. Consultez notre article sur les techniques pour prendre des mesures ici. Tenez compte de votre personnalité, vos goûts, votre teint et de votre style. Considérez également l’environnement dans lequel vous porterez le vêtement.
  • Définir ses objectifs personnels en couture, savoir mesurer à quel point la couture vous fait du bien. S’armer donc de patience mais surtout prendre du plaisir dans ce que l’on fait, tout en respectant un délai d’exécution raisonnablement fixé. Nous le savons tous, un projet de couture est destiné à être terminé et porté et non à tomber aux oubliettes et rangé au placard dans notre atelier.

Apprentissage continu

Exercez-vous, pratiquez et cultivez votre savoir-faire ! Ne jamais arrêter d’apprendre.

  • Soyez curieux, faites des expériences, reprenez vos anciens vêtements et observez point par point, couture sur couture, pince par pince, etc. Vous pouvez même les débâtir ou les découdre et comprendre comment ils ont été réalisés. Quand vous vous promenez dans les magasins de modes, n’hésitez pas à vous inspirer des modèles, à observer les lignes de constructions et de couture, les pinces, etc.
  • Étudiez bien votre machine à coudre. Apprenez les différents points dont elles disposent, les différents accessoires, comment les entretenir, ou comment remplacer les pièces qui s’usent, etc.

Tous ces éléments peuvent vous apporter plus de compétences et vous aider à coudre plus rapidement, mais surtout, cela vous donnera plus de confiance en vous.

Ces petits « plus » qui feront la différence

  • Ayez un souci du détail car tout est dans les détails. Allez plus loin dans les petits détails qui feront la différence de vos habits.
  • N’ayez pas peur de réaliser une toile même si ça prend un peu de votre temps. Ceci vous évitera de gaspiller vos tissus, surtout si vous travaillez avec de la soie ou du lin qui sont très coûteux, fragiles et/ou froissables. Prenez le temps d’ajuster correctement votre toile et vérifier que son « tombé » est sublime. Ainsi vous aurez le grand plaisir de couper sans crainte dans un luxueux tissu de soie ou un beau lin.
  • Pour vos modèles délicats, tracez préalablement le contour de vos pièces ; ainsi que tous les éléments essentiels comme les lignes de milieu du dos et du devant, la ligne de hanches, l’emplacement des poches, les lignes d’encolure, les lignes d’ourlets, etc. Les impatients grincheront sûrement, pourtant cette pratique a pour objectif de faciliter les reports de modifications sur votre patron lors des essayages car les repères au fil sont visibles des deux côtés du tissu.
  • Faîtes des points bâtis, n’hésitez pas à épingler avant de coudre et dès que c’est nécessaire. Bâtissez, utilisez un code couleur et des couleurs très contrastées pour ne découdre ensuite que ceux qui doivent l’être et pour que le retrait de vos fils soit plus aisé et d’éviter de couper votre tissu par inadvertance. Bâtir n’est en aucun cas une perte de temps, au contraire, cela vous évitera de vous embêter à découdre une fermeture cousue à la va-vite par exemple. Sans compter les frustrations qui en découlent.
  • Pour certaines finitions, il est recommandé de coudre à la main donc n’hésitez pas à faire cela car il se pourrait que votre machine ne peut accéder à certains endroits de votre projet. C’est le cas aussi pour les transformations ou retouches d’habits. Pour les créations de haut de gamme, il se pourrait aussi que de nombreuses finitions soient faites à la main et le résultat sont tout simplement raffinés.
  • N’hésitez pas faire un pas plus loin en rajoutant le fond de robe qui sert de doublure à votre projet. La doublure procure des avantages certains :
    • Cela modifie la qualité du tissu principal en lui apportant un meilleur tombé et plus de poids et donc donnant à la création l’aspect d’une meilleure qualité ;
    • Nos silhouettes seront plus unifiées et harmonieuses et les détails disgracieux sont diminués ou cachés.
  • Pour rehausser la qualité de vos créations, n’oubliez surtout pas de cranter, de sous-piquer et surpiquer, de vous débarrasser des surplus de tissu, faîtes les bons raccords et alignement entre les pinces du buste et de la jupe par exemple. En bref, les finitions doivent être impeccables et esthétiques pour que si un jour, il vous arrive d’enfiler votre habit à l’envers, vous ne serez pas déçu mais vous en serez toujours fiers.

Pour terminer, lancez-vous des défis, n’ayez pas peur d’augmenter la difficulté de vos projets à mesure que vous vous exercez. Et une fois de plus, prenez du plaisir à coudre et laissez libre cours à votre imagination et votre créativité. Et vous ? Quels sont vos astuces pour rester motivé(e)s pour toujours apprendre ? N’hésitez pas à nous laisser un commentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *